CANCER DU COL : FACTEURS DE RISQUES ET DEPISTAGE

Généralités

Le cancer du col de l'utérus est causé par un virus appelé papillomavirus.

Le plus souvent, l'organisme va éliminer spontanément ce virus. Dans d’autres cas, le virus va s’installer et provoquer des lésions au niveau du col de l’utérus. Des anomalies au niveau de la morphologie des cellules peuvent alors apparaître : ce sont les dysplasies cervicales.

Non traitées, ces anomalies cellulaires peuvent évoluer, à long terme (10 à 15 ans), vers un cancer.

Les facteurs de risque 

Le cancer du col de l’utérus est causé par certaines souches de papillomavirus, qui se transmettent lors des rapports sexuels.

Néanmoins, ces HPV, très fréquents, ne provoqueront pas de lésions chez toutes les femmes.

Plusieurs facteurs de risque pourraient expliquer en partie pourquoi certaines femmes sont plus vulnérables :

Dépistage du cancer du col de l’utérus

Le cancer du col de l’utérus se développe souvent sur un temps assez long : 10 à 15 ans entre les premières lésions et le cancer proprement dit.

Il ne provoque généralement aucun symptôme aux stades précoces.

Plus tardivement, on peut observer des pertes de sang suspectes, par exemple entre les règles (métrorragies), chez la femme ménopausée ou après les relations sexuelles.

depistage-cancer-col-uterus-opsporing-baarmoederhalskanker_180x180

En raison de l’absence de symptômes, le dépistage du cancer du col de l’utérus par frottis est fondamental.

Il consiste à prélever quelques cellules de la paroi du col de l’utérus, ensuite elles sont examinées au microscope en laboratoire afin de détecter d’éventuelles anomalies.

En théorie, toutes les femmes qui ont entamé leur vie sexuelle devraient faire un frottis régulièrement, du moins à partir de 20-25 ans et jusque 65 ans.

Les frottis suivants doivent être réalisés au moins une fois tous les trois ans.

En cas de frottis suspect, une colposcopie sera réalisée afin d’effectuer un prélèvement de tissus. Un colposcope est une sorte de microscope grossissant qui permet d’examiner en détail les parois du vagin et du col de l'utérus, et réaliser des prélèvements des régions suspectes.

        

Prévention : Le vaccin contre le cancer du col de l'utérus

Le cancer du col de l’utérus est causé par certaines souches de papillomavirus. C’est pourquoi il peut être en partie évité par un vaccin.

Deux vaccins principaux sont actuellement commercialisés :

Aucun de ces vaccins ne protège donc à 100% contre le cancer du col de l’utérus.

Pour une efficacité optimale, il est préférable de se faire vacciner contre le HPV avant les premiers rapports sexuels.

Il est donc aujourd’hui recommandé aux jeunes filles de se faire vacciner entre 11 et 14 ans.

Jusqu’à environ 25 ans, les jeunes femmes peuvent aussi se faire vacciner.

La protection sera cependant moins bonne puisqu’en majorité, elles auront déjà eu leurs premières relations sexuelles.

La vaccination contre le HPV nécessite trois injections intramusculaires: