FIBROME UTERIN

Qu’est-ce qu’un fibrome utérin ?

Les fibromes utérins (appelés encore myomes ou léiomyomes utérins) sont des tumeurs bénignes qui se développent à partir de la paroi musculaire de l’utérus.

Les fibromes utérins sont des tumeurs hormonodépendantes très fréquentes chez la femme en âge de procréer.

Quelle est la taille d’un fibrome utérin ?

La taille d’un fibrome est très variable et il peut s’agir de fibrome unique ou de multiples fibromes utérins.

Quels sont les différents types de fibrome utérin ?

On distingue trois types de fibromes utérins, selon leur localisation :

Différentes localisation possible des fibromes utérins

Quels sont les symptômes liés à la présence d’un fibrome utérin ?

Ils sont le plus souvent asymptomatiques et de découverte fortuite lors d'examens pelviens systématiques. Parfois, ils sont responsables de :

Comment faire le diagnostic d’un fibrome utérin ?

A l’examen clinique par la palpation de l’intérieur du vagin ou de l’abdomen, le médecin peut sentir une masse ou une forme anormale de l’utérus.
Ou lors des examens paracliniques :

Echographie pelvienne par voie trans-abdominale et endo-vaginale :

       Hystéroscopie diagnostique, réalisée en cas de troubles hémorragiques. Elle permet le diagnostic des fibromes endo-cavitaire et sous-muqueux. Elle permet de réaliser un curetage biopsique de l'endomètre pour examen histologique en cas d'aspect suspect ou de métrer agies péri-ménopausiques.

       IRM : Elle n'est pas indiquée dans un bilan de routine de fibromes utérins. Elle peul être indiquée pour préciser les caractéristiques de fibromes (taille et nombre) avant une intervention chirurgicale ou bien avant une embolisation sélective des artères utérines ou en cas de suspicion de sarcome utérin.

Quel est le traitement pour un fibrome utérin ?

Abstention thérapeutique :

Il n’y a pas d’indication à traiter un fibrome asymptomatique. Il n’est pas non plus recommandé de réaliser une surveillance échographique en cas de fibrome asymptomatique.

Traitement médical

Il existe différents possibilités de traiter médicalement les fibromes.

Selon la présence ou non de symptômes, le traitement pourra consister en l’abstention thérapeutique (de règle en cas d’absence de symptôme), en un traitement médicamenteux (en cas de symptômes mineurs).

Il pourra également s’agir de traitement visant à diminuer les douleurs ou les saignements ou de traitement permettant de diminuer la production d’oestrogènes et donc d’atrophier les fibromes :

Traitements chirurgicaux

L’intervention chirurgicale est indiquée en cas de :

La chirurgie du fibrome peut être conservatrice : c’est la myomectomie, ou radicale : c’est l’hystérectomie.

Il s’agit de l’ablation du fibrome. La myomectomie permet de conserver l’utérus et donc offre une possibilité de grossesse. C’est donc l’alternative de choix chez les patientes en âge de procréer. La myomectomie n’est pas toujours une solution définitive car il existe un risque d’apparition de nouveaux fibromes. Il existe différentes voies d’abord pour réaliser une myomectomie

Le type de procédure est décidé en fonction de la taille, du nombre et de la localisation des fibromes.

.

Photo d’une myomectomie (ablation d’un fibrome utérin) dans le cas

d’un volumineux myome utérin

Il s’agit de l’ablation de l’utérus. L’hystérectomie est réservée aux cas les plus lourds et aux patientes qui ne souhaitent plus avoir d’enfant ou dont la myomectomie n’est pas possible.

 Elle constitue le seul traitement définitif du fibrome utérin.

Embolisation :

Technique de radiologie interventionnelle.

Réalisation d’une embolisation sélective après cathétérisme des artères utérines par injection de particules embolisatrices dans le but d’interrompre la vascularisation des fibromes (nécrobiose aseptique expérimentale).