HYPERTENSION ARTERIELLE ET GROSSESSE

  1. INTRODUCTION.

DEFINITION : existence chez une femme enceinte, à partir de 20 SA d'une pression artérielle systolique < 140 mmHg et/ou pression artérielle diastolique 90 mmHg isolée, sans protéinurie.

DEFINITION : association d'une hypertension artérielle gravidique et d'une protéinurie 0,3 g/24h ou > à 2 croix.

  1. FACTEURS DE RISQUE DE LA PREECLAMPSIE

  1. COMPLICATIONS DE LA PRÉÉCLAMPSIE

  1. PRISE EN CHARGE

Le bilan biologique : protéinurie 24h, uricémie, bilan hépatique, NFS.

Si Pré-éclampsie : bilan biologique complet :

NFS (hémolyse), plaquettes (thrombopénie), TP, TCA, fibrinogène

Bilan rénal : créatinémie, urée - Uricémie - Protéinurie des 24 h

Bilan hépatique : SGOT, SGPT (cytolyse hépatique), bilirubine totale et libre, LDH (hémolyse) - Groupe rhésus, RAI.

Résultat de recherche d'images pour "score manning"

En cas d'HTA gravidique isolée sans signes de complications :

En cas de Pré-éclampsie :

Plusieurs antihypertenseurs sont autorisés :

En cas de signes neurologiques, prévention de la crise d'éclampsie par sulfate de Magnésium (MgSO4) IV sous surveillance rapprochée.

L’arrêt de la grossesse est le seul traitement étiologique. La décision d’extraction fœtale est fonction du terme, de la sévérité du tableau maternel, de la souffrance fœtale.

- Un suivi spécialisé précoce (avant 14 SA) est recommandé pour les grossesses ultérieures, chez toute femme aux antécédents de PE précoce

- Traitements préventifs : quel que soit le contexte de la pré-éclampsie de la grossesse précédente :

 Acide acétylsalicylique (Aspirine) 75 a 100mg / j, à instaurer dès le 1er trimestre de la grossesse (8-9 semaines), et au plus tard a 20 SA ; à poursuivre jusqu’à 34 – 35 SA

 Supplémentation calcique: 1,5 à 2g de calcium élément / j, à débuter dès le début de la grossesse; à poursuivre jusqu’à l’accouchement