PRESERVATION DE LA FERTILITE FEMININE

De nos jours, de plus en plus de femmes voient leur désir de maternité reporté pour plusieurs raisons, principalement le manque d’un partenaire mais aussi bien pour des questions médicale ou professionnelles, entre autres.

L’autoconservation de ses ovocytes

Qu’est-ce que la congélation d’ovocytes ?

Aspect des ovocytes avant d’être vitrifiés

Il s’agît de la technique qui permet de préserver la fertilité de la femme à travers la vitrification (congélation ultrarapide) des ovocytes. En les congelant aujourd’hui, la capacité actuelle de procréation de ces ovocytes sera maintenue intacte jusqu’au moment de leur utilisation.

Le concept est clair : arrêter le temps pour les ovocytes en les congelant.

A qui cela s’adresse-t-il, à quel âge ?

Idéalement, les femmes qui songent à retarder la maternité devraient envisager de congeler leurs ovocytes avant les 35 ans, car à partir de cet âge la fertilité diminue plus rapidement. La congélation d’ovocytes n’est pas recommandée aux femmes âgées de plus de 40 ans.

Dans quel pays est-ce autorisé ?

Il est à noter que la pratique de conservation sociétale des ovocytes est interdite en France. Elle est par contre autorisée dans de nombreux autres pays tels que : Espagne, Belgique, Etats-Unis, Canada…

Pour le Maroc, il n’y a pas encore de législation qui cadre le domaine de PMA.

 

Quels en sont les bénéfices ?

Paillettes de stockage des ovocytes

Au fur et à mesure que les années passent, la fertilité de la femme diminue, mais en congelant les ovocytes, cela permet de préserver leur capacité reproductive, c’est-à-dire, la probabilité de tomber enceinte (ce n’est jamais une certitude), indépendamment de l’âge au moment de leur utilisation.

Cette option donne aux femmes la liberté de décider du bon moment pour tomber enceinte avec toute tranquillité.

Quel en est le déroulement ?

Une première évaluation gynécologique est nécessaire (échographie, frottis, bilans sanguins et hormonaux) avec un gynécologue spécialiste en PMA qui déterminera le traitement de stimulation à suivre, si le bilan médical est normal.

La durée du traitement peut varier entre 10 et 12 jours moyennant de simples injections en sous-cutané et le monitorage de la réponse des ovaires à cette stimulation par échographie auprès du gynécologue traitant.

En moyenne, 3 contrôles seront nécessaires dans un cycle.

Le cycle termine le jour de la ponction folliculaire.

Les ovocytes sont récupérés et cryopréservés le jour même jusqu’au moment où la patiente en aura besoin.

Si dans un futur ces ovocytes doivent être utilisés, ils seront décongelés puis inséminés dans le laboratoire de FIV avec le sperme du partenaire. Quelques jours plus tard, aura lieu le transfert d’embryons dont le résultat dépendra principalement de l’âge auquel les ovocytes auront été congelés.

La congélation de tissu ovarien

La congélation de tissu ovarien

Cette technique de préservation de la fertilité présente plusieurs avantages : elle est réalisable dans l’immédiat et aucun délai d’attente n’est nécessaire. Elle peut être proposée à toutes les patientes même aux très jeunes enfants.

En pratique, avant de démarrer les traitements gonadotoxiques ( ex :chimiothérapie), des petits fragments d’un des deux ovaires sont récupérés chirurgicalement par cœlioscopie puis conduits jusqu’au laboratoire FIV où ils sont préparés en vue d’une congélation et préservation dans de l’azote liquide à -196°C durant plusieurs années.

Après la guérison, les fragments d’ovaires seront décongelés et greffés sur la partie restante de votre ovaire. Cette greffe permettra aux jeunes follicules présents dans les fragments d’ovaire d’arriver à maturité et être fécondables, soit spontanément, soit par FIV.