PROLAPSUS GENITAL

INTRODUCTION

Le Prolapsus Génital est une saillie permanente ou à l’effort dans le vagin ou à l’orifice vulvaire des parois vaginales doublées de la vessie en avant, du fond vaginal et de l'utérus dans la partie moyenne et du rectum en arrière.

Son Incidence est de 30% entre 20 et 60 ans ; entre 70 et 80 ans 10 % des patientes ont besoin d’une intervention correctrice

PHYSIOPATHOLOGIE

C’est la conséquence d’une rupture de la statique par relâchement des ligaments, des fascias, des muscles par l’Age, les grossesses (poids des enfants, extractions instrumentales responsables d'étirements et de ruptures ligamentaires)

MOTIFS DE CONSULTATIONS

-  Cause Anatomique : apparition d'une boule au niveau du vagin, vessie (ou cystocèle) rectum (ou rectocèle), soit extériorisation du col de l'utérus (hysterocèle)

- Cause Fonctionnelle : pesanteur, gène sexuelle, troubles urinaires (incontinence, impériosité ou dysurie) troubles rectaux (évacuation incomplète, douleurs)

http://www.docteur-mintz.fr/site_fichiers/prolapsus-135-5.jpghttp://www.docteur-mintz.fr/site_fichiers/prolapsus-250-5.jpg

EXAMENS COMPLEMENTAIRES  (Pas indispensable au diagnostic)

TRAITEMENT DES PROLAPSUS

Le principe consiste à restituer une anatomie normale en réintégrant les viscères (vessie et rectum, utérus) dans leur position d'origine ou à retirer un utérus prolabé (hystérectomie)

Classiquement la voie haute a pour elle la solidité du montage mais la récupération est plus difficile ; La voie vaginale moins invasive permet une récupération plus rapide et l'utilisation récente de prothèses synthétiques type plaques souples assure des montages plus solides ; cette chirurgie vaginale se fait volontiers chez des patientes plus âgée sous anesthésie loco régionale, tandis que la cœlioscopie nécessitera une anesthésie générale.

Quelque soit la technique, le taux de succès est supérieur à 90 % avec une morbidité faible.