ENDOMETRIOSE

L’endométriose est la présence de muqueuse utérine ou endomètre en dehors de la cavité utérine le plus souvent dans le pelvis et visible

autour de l'utérus , des ovaires , de la face postérieure de la vessie et de la partie basse de l' intestin pouvant toucher donc ces différents organes mais déjà décrite dans des sites plus distants .

http://www.docteur-mintz.fr/site_fichiers/endometriose-230-3.jpg

SYMPTOMATOLOGIE

Les symptômes varient essentiellement en fonction de la localisation de l’endométriose.

Le principal symptôme est la douleur.

Il s’agit le plus souvent de douleurs qui surviennent pendant les règles et le plus souvent au début de celles-ci (dysménorrhées).

Les douleurs peuvent être déclenchées par les rapports sexuels (dyspareunies).

Les symptômes varient avec la localisation de la maladie. Certaines patientes peuvent présenter des saignements dans les selles si les cellules endométriales se sont greffées au niveau de la paroi de l’intestin, des saignements dans les urines pendant la période des règles…

Des métrorragies (saignements utérins survenant en dehors des règles) ou des ménorragies (règles abondantes) sont fréquentes.

Ces différents symptômes peuvent perturber la vie professionnelle, sociale et sexuelle.

Les douleurs ne sont pas systématiques et il existe des cas où la maladie est découverte parce que la patiente n’arrive pas à obtenir une grossesse. En effet, lorsque l’endométriose se localise au niveau des trompes elle peut rendre impossible la rencontre entre ovocytes et spermatozoïdes et constituer alors une cause d’infertilité.

http://www.docteur-mintz.fr/site_fichiers/endometriose-230-4.jpg

http://www.docteur-mintz.fr/site_fichiers/endometriose-230-5.jpg

DIAGNOSTIC POSITIF

L'examen clinique recherche un kyste ovarien (ou endométriome) , apprécie la mobilité utérine et la sensibilité des culs de sac variable selon le stade

L'échographie est utile pour rechercher un endométriome assez caractéristique.

Les marqueurs ovariens plasmatiques (CA125, ACE) peuvent être à la limite supérieur de la normale

L'IRM plus récemment outre les kystes ovariens permet de retrouver des lésions sous péritonéales et de la cloison recto-vaginale.

La coelioscopie reste le gold standard diagnostique. Son indication est fonction des objectifs thérapeutiques.

http://www.docteur-mintz.fr/site_fichiers/endometriose-231-4.jpg

http://www.docteur-mintz.fr/site_fichiers/endometriose-231-5.jpg

PRISE EN CHARGE THERAPEUTIQUE

Volontairement ce terme est préféré à celui de traitement compte tenu du potentiel évolutif, des récidives de cette maladie de fond ;

On gère l'endométriose plus qu'on ne la guérit......

En cas de douleurs,

le traitement médical utilise :

La cœlioscopie est faite soit après échec du traitement médical, soit d'emblée dans un but diagnostic ; le geste thérapeutique consiste alors à effectuer une adhésiolyse et une coagulation ou vaporisation des lésions péritonéales inflammatoires.

Dans les formes sévères, la chirurgie pratique l'éxérèse des lésions digestives , rectovaginales , vésicales .

En cas d'endométriome, la cœlioscopie sera toujours indiquée d'emblée afin de porter un 1er diagnostic (il existe des cancers endométrioides ...) et traiter ce kyste ; en revanche les récidives de kystes de taille modérée, asymptomatiques ne doivent pas être réopérés surtout en cas d'infertilité ; la réintervention diminuant le capital folliculaire et conduisant à l'insuffisance ovarienne.

En cas d'infertilité  

Le traitement médical a peu de place ;

La cœlioscopie doit être discutée en fonction de l'âge de la patiente , de l'état ovarien et tubaire , de la durée de l'infertilité , des facteurs associés ( masculin ) .L' AMP en bout de chaine donne d'excellents résultats en fonction du stade de cette endométriose , de l'âge de la patiente , des facteurs associés.